Dis Sarah, comment qu’on fait?

Voilà 13 ans que je connais Sarah… Facile de m’en souvenir elle portait dans ses bras son fils aîné et moi ma 3ème fille… Leur naissance est le point de départ de notre amitié.

J’aime à penser qu’au début j’étais, pour Sarah, un modèle d’organisation et de gestion des familles nombreuses puisque j’avais 4 filles en 6 ans d’intervalle ( prétention non fondée teintée d’humour bien sur).Puis un jour elle m’a expliqué son projet. Non pas simplement famille d’accueil mais bien « lieu de vie »… Et là j’ai vu la vapeur s’inverser… Moi je restais à 4 et elle passait à 6 puis 8 puis 12 … J’étais hors course. (lol)


Autant dire que le terme « lieu de vie » était très à propos. (j’en découvrais alors le sens)Lieu de vie : lieu où tout est en perpétuel mouvement, changement, évolution. Lieu de vies : où les vies se croisent et se lient. Lieu où la vie est au centre du projet de vie. Alors, Sarah, « comment qu’on fait » pour gérer autant d’enfants lors d’un confinement ?

Dis Sarah, « comment qu’on fait » pour gérer les petits chenapans et ceux qui seront pour toujours d’éternels enfants ?Dis Sarah, « comment qu’on fait » pour élever ses enfants au milieu de tous ces enfants? Alors voici une bride de réponse… ma réponse au vu de ce que j’ai observé… pour vous aider à comprendre ce à quoi vous pouvez participer en osant donner…

Sarah et Cyril ont monté ce lieu de vie pour accueillir des enfants aux parcours difficiles, pour qu’ils fassent réellement partie de leur vie. Loin des structures obligées à une organisation rodée, loin des roulements d’éducateurs pressés, loin des lieux connotés « cassos », ils voulaient ouvrir leurs portes….Les enfants arrivent dans une maison familiale, au milieu des champs, à 2 pas de Romans, ils partagent leur quotidien avec une famille, avec des encadrants, des aidants, des aimants…Ils découvrent le potager, le poulailler et les lapins en liberté… Ils découvrent un garage entièrement aménagé pour les jours de pluie, un local à vélos toujours rempli, et une tablée de petite colonie. Ici ce n’est certes pas les vacances tous les jours mais de loin ça donne envie…

Ils y apprennent à rendre service, à prendre soin des plus petits, animaux compris, et à se respecter quelque soit le passé, l’handicap ou les difficultés. Il y découvre les réflexes écolos, les produits bio et les légumes locaux.Ici pas de jugements, pas de moqueries et quand ça commence à monter, on ne s’étonne plus d’entendre Sarah dire « Ah non, ça c’est très moche, on ne dit pas ça ». Car ici, le langage, l’approche s’adapte à ce que chacun peut comprendre ou recevoir. Bien sûr, ce n’est pas rose tous les jours, Sarah n’est pas la « maman calme » de Florence Foresti, et Cyril sait très bien recadrer lorsqu’il y a besoin… Mais leur secret n’est pas d’avoir trouvé l’éducation parfaite, rassurez-vous, ils font des erreurs … Il réside en le simple fait que ceux qui sont là depuis longtemps deviennent à leur manière et inconsciemment des aidants. Ils ont tant reçu, qu’ils participent à leur tour au bon fonctionnement de ce lieu où l’on revit même s’ils n’ont parfois que 7 ans et demi.

Alors quand Ies enfants aident les nouveaux arrivants à se plier au règlement de ‘Espérance, l’intégration se fait alors progressivement, sans vague: la moitié du travail est assuré. Et quand le confinement a sévit, c’est 11 niveaux scolaires qu’il a fallu gérer, avec les méthodes traditionnelles, mais aussi avec des ateliers type Montessori pour s’adapter à tous leurs modes d’apprentissage … Au-delà des devoirs il fallait aussi gérer les temps de détente et les frustrations, notamment dû à l’absence des « rencontres avec les parents ». Des jeux ont été organisés, des défis sportifs, mais aussi un défi artistique que je vous laisse découvrir par cette vidéo :

Une super colonie avec option « école » en quelque sorte…Ce que Sarah et Cyril ont monté est tout simplement un lieu de Vies : un lieu où la vie de chaque enfant peut trouver un nouveau souffle mais pas que….Certes ils s’occupent des enfants mais ils accompagnent aussi leurs parents.

Le but n’est pas de garder à jamais ces enfants dans cette drôle d’Arche de Noé, mais bien d’aider les familles à se retrouver et à reprendre le contrôle de leur vie de façon plus sereine. Ce financement participatif n’est pas mené par un spécialiste de la com, ni par des personnes qui cherchent à profiter des donateurs. Il est lancé comme une main tendue à tous ceux qui pourraient être touchés par ce que Sarah et Cyril ont monté. Il est lancé comme on lancerait une cagnotte anniversaire. Sans autres pensées, que chacun se sente libre de donner…Vous n’aurez pas des milliers de liens sur les réseaux, ni de pub de youtubeurs, ni même une femme de footballeur pour vous inciter à participer… Vous n’aurez que quelques actualités que j’essaierai de partager. N’hésitez pas à poser des questions dans les commentaires nous essayerons d’y répondre.

A l’heure où je vous écris toute la maisonnée de l’Espérance est en camp famille. Tous ensembles, encadrants et enfants compris (seuls les animaux sont restés exclus de ces vacances en pleine nature). Alors ne vous étonnez pas si nous tardons à vous répondre. Les enfants passent avant tout…Merci pour votre soutien, chaque euro permettra de faire avancer les rénovations de ce nouveau lieu 100% adapté aux fauteuils roulants, 100% pensé pour les enfants mais aussi les encadrants. Je pense notamment à une salle dédiée pour la maîtresse qui vient aider aux devoirs. (avec des placards pour continuer à collectionner les « ateliers » d’apprentissages adaptés… ).

Quant à moi, je ne travaille pas pour ce lieu de vie, je ne suis qu’une amie qui, pour aider, partage, encourage, écrit car comme Sarah et Cyril je crois que par vous aussi, peut naître l’Espérance.

On compte sur vous !!

Claire Dijkman

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :